Journée d'approche philosophique de M.Montessori

Le collectif des Apprentis Sages et l'association "Aide moi à faire seul"* s'associent pour créer un deuxième temps d'approche des grands principes de base de la Philosophie de Maria Montessori* dimanche 22/05/2016 à 9h dans la yourte associative de l'association Vallée d'Humbligny.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La proposition est de se poser ensemble, en tant qu'humain en chemin, adulte en questionnement, parents en exploration de parentalité, pour intégrer, théoriquement et pratiquement, les fondements de cette approche de l'enfant, dans l'environnement dans lequel il évolue, dans lequel il explore le monde.
Nous réfléchirons à, quelle est la place de l'enfant dans la société, dans la famille et dans le monde, et
Comment en tant que parents ou adultes accompagnants il est nécessaire de ré-intégrer sa conscience dès lors qu'on s'approche d'enfants, car inévitablement, on se confrontera à un automatisme de répétition de gestes intégrés.
Par exemple, quelle est la justesse pour un enfant d'évoluer dans un univers disproportionné pour lui?
Quelle impacte a un automatisme de sur-intervention sur l'enfant?

Il sera question dans un premier temps pour les adultes de faire un pas dans l'univers de l'apprentissage, tel que le voyait M.Montessori, largement validé aujourd'hui par toute l'approche des sciences cognitives.
Nous avons déjà abordé les différentes périodes sensibles que traverse l'enfant, comment les appréhender, comment y répondre et nous verrons cette fois comment mettre en place chez soi un univers adapté à l'enfant en prenant comme ligne de mire le BON SENS!!!!!! et la vie pratique.

Nous échangerons lors de ce temps sur nos expériences individuelles et collectives auprès des enfants
moment fort pour approfondir, éclairer les principes qui peuvent chambouler quelque peu nos quotidiens...
Et voir l'impact que ça peut avoir, de comment on peut le vivre au quotidien..

et puis chemin faisant, on verra bien les besoins et les envies de chacun pour créer le futur

C'est une deuxième expérience :-)

Si l'expérience est enrichissante pour tous, pourquoi ne pas proposer de se rencontrer encore.

De l'idée de créer une bibliothèque:
Déjà pendant les ateliers des Apprentis Sages nous avions mis des livres à disposition des autres parents, mais de manière informelle.
Aussi en se basant sur la bibliothèque d'"aide moi à faire seul" , plus tous les livres que nous avons tous chez nous, autour de ce sujet et plus largement, on s'est dit, que peut être, on pourrait utiliser le logiciel qui a été mis en place dans une structure voisine.
Donc, on pourrait entrer tous les livres autour de la pédagogie dans la banque de données avec les contacts des gens qui sont en possessions des ouvrages référencés et que ces personnes puissent être contactés pour apporter les ouvrages pour les ateliers, voir pour certains les prêter.
Il a également été proposé de mettre à disposition des revues auxquelles certains sont abonnés tel que Pep's.

Les Ateliers avec les enfants?
La proposition de base était de se retrouver le samedi dès 9h pour réfléchir et créer ensemble l'espace-temps, l'environnement d'enfants plutôt autour de la vie pratique, du quotidien, et le dimanche matin faire un atelier 10h-11h30 avec le petit groupe d'enfants dont les parents étaient là la veille, pour qu'ils puissent voir, observer, mettre en pratique la compréhension des principes qu'ils auront intégré la veille.
Comment, dans l'espace que nous aurons de disponible, qui sera la nouvelle yourte associative de 50m2, pouvons nous créer un espace d'accueil adapté aux enfants pour le lendemain.

Cela sera à créer ensemble suivant les besoins et envies de chacun.

 

L'espace étant limité, merci de confirmer vos présence avant le Vendredi 20/05 au 0650601342 ou par mail.
Munissez vous de clef USB pour repartir avec des liens et documents, un petit carnet pour prendre des notes, et un ou deux pique-niques pour le midi ;)

 

*Maria MONTESSORI, figure emblématique de la femme en devenir du début du vingtième siècle, nait dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle, en 1870, dans une petite ville provinciale des Marches, en Italie.
Elle sera dès de début du vingtième siècle docteur en médecine, licenciée en philosophie, psychologie et biologie. Jeune femme engagée dans son époque, elle participe activement à l'ardente campagne menée, non seulement en Italie, mais dans le monde entier, en faveur de la conquête des droits politiques et sociaux des femmes. Elle apporte aumouvement féministe une contribution active. Elle représentera l'Italie aux congrès féministes de Londres 1889 et de Berlin 1900.(...)

Ces premières recherches, elle les fera auprès des enfants malades mentaux de la clinique psychiatrique de Rome. Là déjà elle avait perçu l'importance de la prise en charge de l'enfant et surtout de l'activité chez l'enfant. Au Congrès pédagogique de Turin, en 1898, elle déclara au cours d'un exposé rendant compte de son expérience :
« Les enfants déficients ne sont pas des hors-la-loi, ils ont des droits. Ils ont droit à tous les bienfaits de l'instruction. Nous devons permettre à ces malheureux de se réintégrer dans la société, de conquérir leur place et leur indépendance dans un monde civilisé retrouvant ainsi leur dignité d'être humain. »
(...)

Le 6 janvier 1907, on inaugure la première « Casa dei Bambini ».
Maria MONTESSORI va faire de cette Maison des Enfants un véritable laboratoire de recherche pédagogique et elle ira de surprises en découvertes et de découvertes en élaboration de ce que l'on appelle aujourd'hui la pédagogie MONTESSORI.
La première découverte fut celle du phénomène de l'attention chez l'enfant comme première marche de sa construction psychique et au-delà de la socialisation de l'enfant : « Le premier chemin que l'enfant doit trouver est celui de la concentration et la conséquence de la concentration est le développement du sens social. » écrivait Maria MONTESSORI dans son livre l'Esprit Absorbant de l'Enfant. Sa seconde découverte sera celle des Périodes Sensibles chez l'enfant. Elles constituent des moments essentiels dans le processus d'humanisation de l'enfant.
Mais ce qu'elle a nommé elle-même sa réforme éducative ne s'arrête pas là, l'éducation doit être comprise comme une « aide à la vie » et l'école doit contribuer au développement du potentiel humain. Pour cela elle considérait l'enfant et donc l'Homme dans son unité physique et psychique et cette union des deux versants de la personnalité doit demeurer si nous voulons aider l'humanité à construire un monde meilleur.
Il s'agit alors pour Maria MONTESSORI de poser les bases d'une « nouvelle éducation » qui entend favoriser l'action et l'expression des énergies vitales les plus profondes.
En 1937, elle propose la fondation du Parti social de l'Enfant, car elle est convaincue que l'éducation peut devenir un facteur de paix si nous avons le souci du développement psychique de l'enfant.

Partager sur ...

 

Recevoir la lettre d'infos

Veuillez selectionner la liste à laquelle vous souhaitez être inscrit. Pour obtenir plus d'informations sur chaque asso, n'hésitez pas à nous contacter!